168

Albert Augustin Cabot, né à St-Martin-aux Arbres (76) en 1860, marié en 1891, décédé en 1934

Métiers de :

Son père, cultivateur et sa mère, sans profession.

Ses grands-parents paternels : Tailleur et Tisserante.

Ses grands-parents maternels : Propriétaire-cultivateur.

Ses arrières grands-parents paternels : Tailleurs

Ses descendants avaient gardé une lettre d'Albert rédigée lors de son service militaire. La voici : (cliquer dessus)

CABOT Albert lettre1

La retranscription :

 Brest, le 30 Décembre 1884

 Mes chers Parents,

 Que ne suis-je ……. au milieu de vous Chers Parents pour avoir le bonheur comme les premières années de ma jeunesse vous faire les vœux que je forme pour vous.

  En vous écrivant aujourd’hui pour vous exprimer ma reconnaissance et tous les sentiments d’un bon fils, je n’obéis qu’à l’impulsion de mon cœur, là vous tenez et vous tiendrez toujours la première place, là sont gravés en trais ineffaçables les bienfaits d’ont vous m’avez comblé.

  Qu’il me semblait doux le peu de temps que j’ai passer au milieu de ceux que j’aime, je ne me reconnaissais plus, car ma vie de ce moment n’est pas très gaie, loin de vous je ne puis être heureux.

  Je reprends courage car il n’y a plus que patience j’espère que dans huit mois et peut-être moins je serai au milieu de ceux que j’aime.

  Courage chers Parents, la vie d’ici bas n’est souvent remplie que de peines et prenons les douceurs et le bonheur qu’elle nous donne.

  Je suis de nouveau à mon poste de militaire, j’ai repris le métier avec courage et je ne me suis pour ainsi dire pas dutout ennuyer tachez de faire comme moi car de cette manière le temps passera beaucoup plus vite.

  J’ai beaucoup penser à vous le jour de Noël c’est en ces jours que le temps me semble long que je regrettais que ma permission ne fut plus longue de quelques jours, mais comme suis soldat il faut obéir.

  Recevez donc chers Parents mes souhaits de nouvel an et croyez bien que je m’efforcerai toujours par ma conduite et ma soumission à vos volontés d’éloigner de vous tout sujet de chagrin.

  Tels sont et tels seront toujours chers Parents les sentiments de

 Votre respectueux fils

 A. Cabot.

 

 ----------------------------------------------------------------------------------

 Je suis rentrer à Brest de Lundi 29 Décembre Nous sommes très bien casernés. La Caserne a été refaite en neuf il y a un an et nous sommes deux dans une petite, très bien installés mais il faudrait encore mieux être chez soi. Je n’ai pu encore sortir depuis que je suis à Brest car je suis de semaine, et j’en ai jusqu’à samedi.

 Je me conviens mieux à Brest qu’à Landerneau.

 Je suis très bien portant et j’espère que vous allez tous bien.

 J’attends des nouvelles de mon Frère s’il ne m’a pas écrit et ce qu’il fait de bon.

 Voilà trois jours qu’il fait un temps charmant.

 Voici mon adresse

 Albert Cabot sergent au 19ème de lignes

 4ème bataillon 2ème compagnie

 Brest

 

 Prochainement nous mettrons en ligne sa fiche matricule (armée).

A bientôt !

MHC