Voilà, Augustin a été tué ce 2 octobre 1917. Il y a un siècle. Je ressens une grande tristesse pour lui, pour ses parents, pour son frère Jules, qui était prisonnier en Allemagne et pour toute sa famille.

D'après notre cousin, il revenait de convalescence de Menton. Deux jours plus tard il était tué. Déchiqueté, selon la famille...

Voici le récit tiré du livret consacré au 7e RI et écrit par les anciens du régiment : 

"A l'automne 1917, nous passons (le 7e RI) à la Cote du Poivre, de célèbre mémoire.

Mais le front a bougé et les lignes maintenant passent par la cote 344 (nord de Verdun). Le régiment va s'y installer, une nuit, par une pluie diluvienne.

 

"La cote 344 évoque le souvenir des heures terribles passées sur ces terrains bouleversés, écrasés par un bombardement continu ; la pluie incessante transforme la terre en un vaste champ de boue et  chacun risque d'être enlisé. Le ravitaillement est difficile. Les hommes vont le chercher au ravin de Vacherauville, d'où ils ne reviennent que péniblement, tombent dans la boue, ne rapportant que des aliments souillés. [..] Dans les tranchées de Worms et de Trêves, les hommes sont dans l'eau jusqu'au genou"
                                  Historique du 14e RI, (régiment aux côtés du 7e) - Gallica - BNF 

 

Les tranchées sont inondées et, le matin, boches et poilus s'installent face à face, sur le parapet de leurs tranchées, se lançant réciproquement des cigarettes. Le sifflement de quelques balles venues de secteurs voisins mit fin à ces agapes.
Les jours passés dans ce secteur furent souvent les témoins d'attaques assez sérieuses, toujours bien contenues, mais entraînant quotidiennement des pertes assez importantes. Ce n'était cependant que des opérations très localisées".

La cote 344 se situe près de Samogneux, au nord de Verdun. Voici l'emplacement des troupes tel qu'il se présentait en 1917 : 

http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/ark:/40699/e0056422f026dd8e/56422f026f5ce

 

Capture COTE 344 MDH AFGG

 

L'emplacement de la cote 344 sur google map 

Augustin se trouvait sur ce secteur, dans la tranchée de Trêves, au sein du 3e bataillon du 7e RI. 

Récit du journal de marche des opérations du régiment

"Il n'y avait plus moyen d'accéder, de jour, à la tranchée de Trêves sans passer complètement à découvert sur un terrain descendant en pente vers l'ennemi et sans déclencher le tir de l'artillerie allemande. 

Le 2 octobre, à 3h30, le bombardement se déclenche subitement, avec une grande violence, sur la tranchée de Trêves, et en arrière de celle-ci.

Il est suivi immédiatement d'une attaque d'infanterie menée par 3 bataillons et sturmbtn d'une division entre les ravins de Tacul et de Dasserieux, c'est-à-dire, à peu près uniquement sur le front du régiment. Notre barrage d'artillerie, déclenché aussitôt, est inefficace pour arrêter les vagues d'assaut qui s'étaient rassemblées en-dehors de sa zone d'action.

La rapidité et la violence de l'attaque furent telles que les allemands réussirent à pénétrer en plusieurs points dans notre ligne de surveillance, malgré la défense acharnée des occupants. 

Deux fois, ils furent repoussés à la grenade, mais d'autres vagues succédaient aux premières, et finalement la tranchée de Trêves occupée, à droite par 2 sections de la 6e cie, tombait aux mains de l'ennemi. [...]

Le bilan des pertes du 2 au 5 octobre 1917 fut le suivant : 

Capture pertes 7e RI 2 au 5 oct 17

Capture PERTES 7e RI 4 oct 1917

 

Source : Mémoire des Hommes - JMO du 7e RI. Octobre 1917 

 

 

On pourra retrouver sur le Journal de Marches des Opérations le détail des combats ici 

Selon sa fiche matricule, Augustin serait disparu le 02 octobre 1917 et a été retrouvé le 5, date de décés officielle. Il aurait donc fait partie des 15 caporaux et soldats tués le 02. 

Le Mémorial de Verdun expose une aquarelle de Maurice Toussaint : "Devant Verdun, 1916, observatoire de la cote 344" : 

cote 344 Aquarelle

 

S'agit-il du camp français ? Ou allemand ? 

Nous avons tenté de monter dans la forêt, au sommet de la cote 344. Mais celle-ci est vraiment trop lugubre et avons rebroussé chemin ! Cet endroit offrait un superbe point de vue pour les Allemands sur Verdun et la Meuse.

Augustin a été enterré faubourg Glorieux dans une nécropole nationale, à l'entrée de Verdun quand vous arrivez par Bar-le-Duc. Il repose près d'un arbre, avec des milliers d'autres poilus tombés dans le secteur. Selon le site Mémoire des Hommes, 50 soldats du 7e RI sont décédés entre le 2 et le 5 octobre 1917 sur le secteur Cote 344-Ferme Mormont.

Voici la fiche matricule d'Augustin, que j'ai indexée dans le cadre du défi 1Jour-1Poilu il y a environ 3 ans : 

Capture FICHE MPLF aUGUSTIN